Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Éolien en mer : la réduction des délais de mise en service à 7 ans préconisée par RTE

News Tank Energies - Paris - Actualité n°263487 - Publié le 09/09/2022 à 17:00
- +
©  D.R.
Régis Boigegrain - ©  D.R.

« Nous devons multiplier par 6 en 10 ans la capacité en service et attribuer 9 nouveaux GW Gigawatt d'éolien en mer trois fois plus vite que les 9 premiers », déclare Régis Boigegrain, directeur exécutif de RTE Réseau de transport d'électricité en charge de la direction « Ingénierie, Interconnexion et Réseau en mer », le 09/09/2022. RTE accompagne le raccordement au réseau électrique terrestre de 17 projets de parcs éoliens en mer.

« Pour tenir la cadence d’ici 2035, il faudrait que le délai entre la désignation du lauréat producteur et la mise en service du parc soit ramené à sept ans, contre neuf aujourd’hui », ajoute-t-il.


Projet de parcs éoliens en mer en France 

  • 17 projets de parcs éoliens en mer à raccorder au réseau électrique :
    • 200 ETP Équivalent temps plein mobilisés au sein de RTE
    • Mise en service : 2035
    • Capacité de production électrique à terme : 9,3 GW Gigawatt , soit de quoi couvrir un quart des besoins de consommation d'électricité des foyers français
  • État des lieux des projets :
    • 9 projets en phase de construction, soit 3 GW qui seront en service vers 2025
    • 2 projets en phase de développement : demandes d’autorisation des projets en cours, finalisation des parties techniques
    • 6 projets pour lesquels les phases de débat public viennent de s’achever et pour lesquels le dialogue concurrentiel est en train ou va être lancé
  • Objectifs à long terme : 18 GW d’ici 2035 et 40 GW en 2050

« Nous devons multiplier par 6 en 10 ans la capacité en service et attribuer 9 nouveaux GW d'éolien en mer 3 fois plus vite que les 9 premiers », déclare Régis Boigegrain.

Leviers pour atteindre les objectifs 

  • Planifier pour savoir où déployer les capacités de production sur les façades maritimes françaises
  • Standardiser et massifier :
    • Simplifier l’expression du besoin de RTE en termes de raccordement. Une seule technologie utilisée pour les plateformes permettrait de massifier les achats.
    • Sécuriser les chaînes de valeur (approvisionnement, niveau de stockage, etc.).
  • Réduire la durée de mise en œuvre des projets, notamment en travaillant sur l’acceptabilité et en réduisant le nombre de recours

« Pour tenir la cadence d’ici 2035, il faudrait que le délai entre la désignation du lauréat producteur et la mise en service du parc soit ramené à 7 ans, contre 9 aujourd’hui », déclare Régis Boigegrain.

Rôle de RTE dans les projets

  • Accompagner l'État dans le débat public et le dialogue concurrentiel
    • Une vingtaine d'études d’impact environnemental à terre et en mer sont réalisées pour chaque projet. Elles nourrissent les procédures d’enquête publique et de délivrance des autorisations.

« On essaie d’appliquer au mieux la méthode ERC Éviter, Réduire, Compenser  : éviter les impacts, les réduire quand on ne peut pas les éviter, les compenser quand on ne peut pas les réduire à la hauteur attendue. Une activité industrielle ne peut pas avoir zéro impact, on ne peut pas tout éviter. Ce sont des choses à rappeler dans le dialogue avec le public », déclare Régis Boigegrain.

  • Accompagner les producteurs dans la construction des ouvrages de raccordement;
  • Exploiter et assurer la maintenance des ouvrages de raccordement
    • À propos du raccordement :
      • RTE positionne une plateforme électrique en mer pour raccorder les parcs éoliens ;
      • RTE déploie un câble sous-marin de la plateforme à la côte et met en place une chambre de jonction pour relier le câble sous-marin au câble sous-terrain ;
      • RTE connecte l’ensemble au poste électrique à terre existant ou à créer.

« L’intégration de l'éolien en mer au réseau électrique implique de devoir faire face aux besoins éventuels de renforcement du réseau terrestre. C’est tout l’intérêt d’avoir une planification, mais aussi de renforcer les leviers de flexibilité, dont le premier est l’interconnexion avec d’autres pays. Cela offre de la souplesse et c’est pourquoi ces interconnexions sont en train d'être développées », déclare Régis Boigegrain.

Nouveaux défis de l'éolien en mer

  • Puissance : les parcs pour lesquels l'État va lancer un dialogue concurrentiel ont entre 1 000 et 1 500 MW Mégawatt de puissance. Les premiers parcs français, soit au début des années 2010, avaient 500 MW de puissance.
  • Éloignement des côtes : les premiers parcs sont situés à une vingtaine de km des côtes ; les parcs en projet sont au-delà de 50 km.

« Cette puissance plus importante et cette distance plus grande des côtes nous amènent à réinterroger nos choix techniques. Pour acheminer la puissance, il est devenu plus intéressant de basculer sur des solutions de raccordement en courant continu », déclare Régis Boigegrain.

  • Impacts de ces évolutions :
    • Les choix techniques évoluent
    • Le coût unitaire pour chaque plateforme augmente

« L'État a révisé la manière de réaliser ces projets. Il a transféré à RTE la charge de la plateforme en mer, ce qui nous permet de mutualiser le raccordement de nos ouvrages entre plusieurs parcs. Nous ferons cela en sud Bretagne, en Région PACA Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Région Occitanie. (…) L'État encourage par ailleurs des solutions techniques qui intègrent les besoins de renforcement du réseau terrestre », déclare Régis Boigegrain.

Régis Boigegrain


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

RTE
Directeur exécutif en charge de la direction Ingénierie, Interconnexion et Réseau en mer
RTE
Directeur général de l'éolien en mer
RTE
Directeur régional IDF / Normandie
RTE
Directeur commercial
RTE
Directeur général adjoint des ressources humaines
Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)
Chef de cabinet
Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie
Sous-directeur adjoint du gaz

Établissement & diplôme

Université Paris-Panthéon-Assas (EPE)
Diplômé en sciences administratives
Ecole nationale supérieure des postes et des télécommunications (ENSPTT)
Gestion, réglementation
Université d’Auvergne (Clermont-Ferrand 1)
Maîtrise en comptabilité et finance, comptabilité, finance
ESC Clermont Business School (Ecole supérieure de commerce de Clermont-Ferrand)
Finance, Administration, Marketing

Fiche n° 47179, créée le 09/09/2022 à 16:21 - MàJ le 09/09/2022 à 16:37

RTE

Gestionnaire du réseau de transport d'électricité français.
- 106 874 km de lignes électriques
Création : 2000
Actionnariat : EDF (50,1 %), CDC (29,9 %) et CNP Assurances (20 %)
Missions :
- Assurer à tous, en France et en Europe, l’accès à une alimentation électrique économique, sûre et propre
- Réussir la transition énergétique en accueillant les énergies renouvelables et optimiser leur contribution, tout en éclairant les décisions publiques ;
- Favoriser le développement du tissu industriel des territoires et participer à la compétitivité des entreprises françaises.
Chiffre d’affaires : 5,2 Md€ (2021)
Employés : 9 397 (2021)
Président du directoire : Xavier Piechaczyk, depuis septembre 2020
Contact : Renaud Czarnes, directeur général adjoint en charge de la communication
Tel : 01 79 24 80 00


Catégorie : Producteur & Fournisseur


Adresse du siège

Immeuble WINDOW
7C, Place du Dôme
92073 Paris la defense Cedex France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 13154, créée le 03/03/2022 à 11:28 - MàJ le 03/03/2022 à 11:30

©  D.R.
Régis Boigegrain - ©  D.R.